Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #jazzy tag

Le visitor du jour Kadhja Bonet quelques notes de de synthé , une nuée de cordes , des voix des choeurs, et un soupçon de batterie , voila comment on le sais déjà cette fille va nous manquer voici miss you un espoir un rêve un voeux du miel plein les oreilles et honeycomb

Publié le par cdingue.over-blog.com

Il a des choses qui ne trompent pas comme , le talent pur de cette jeune chanteuse et musicienne Californienne.Plus généralement, le style de cette artiste de Los Angeles nous ramène directement à la pop Californienne des années 70, avec des influences folk, soul, jazz, bossa-nova, mais surtout avec une mélancolie une douceur infinie dans la voix, qui fait l’effet d’une caresse durant toute la durée de l’album.

Une sensation renforcée par la présence d’arrangements de cordes généreux mais assez discrets, et avec aussi, dans la manière de chanter,  un brin de lyrisme contenu et très agréable dans des morceaux (The Visitor, Francisco…

Un superbe album donc, court mais intense, d’une sensibilité incroyable et d’une grâce infinie, rempli de nostalgie. Un disque presque hors des âges et du temps, à mettre forcément entre toutes les oreilles ! 

voici donc deux titre de la délicieuse Kadhja  miss you et Honeycomb

biz chris !

 

 

 

Voir les commentaires

Des signes qui ne trump pas ! Leonard Cohen 82 ans, livre un quatorzième album studio crépusculaire, d’une acuité renversante sur la mort, le sacré, et le sexe. Du très grand Cohen, encore une fois. Clap de fin? voici :"You Want It Darker"

Publié le par cdingue.over-blog.com

Leonard Cohen a fêté mercredi ses 82 ans en entretenant, avec un nouvel album, son incessante réflexion métaphysique, noyant sa solitude dans des chansons toujours aussi noires.
Deux ans après son dernier album et annoncé dans les bacs le 21 octobre, le 14e opus du poète et interprète canadien reste fidèle aux arrangements musicaux minimalistes.Avec sa voix grave toujours murmurée, Leonard Cohen s'interroge dans "You Want It Darker" sur la nature de l'homme et d'un dieu tout puissant.
Cohen solitaire mais serein face à la vieillesse.

La mort plane à maintes reprises dans cet album, comme un rappel d'une issue inexorable et sans doute un peu plus manifeste avec le décès en juillet de sa muse Marianne Ihlen, amoureuse devenue célèbre par le titre "So Long Marianne" (1967).

il y a des signes qui ne trump pas la c'est sur !

hommage a Léonard !

biz chris !

 

Voir les commentaires