Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mohini Geisweiller, artiste rare,donne avec Sideration un disque de vacillant où résonnent des étés flottants, des villes se confondant dans la nuit et des existences effacées une voix magnifique !

Publié le par chrisdups.over-blog.com

Mohini Geisweiller, artiste rare,donne avec Sideration un disque de vacillant où résonnent des étés flottants, des villes se confondant dans la nuit et des existences effacées une voix magnifique !

on Sideration s’offre moins impressionnant lors des présentations mais tout aussi addictif sur la longueur,des chansons glacées où le fantôme de Nico promis par sa biographie ne s’est pas manifesté, préférant laisser la place à un filet gracile et fragile, comme si Françoise Hardy avait réussi la mise à jour de son système d’exploitation.
Pour ce disque, Mohini a poussé le bouchon du voyage et de l’isolement carrément loin en partant vivre quelques mois à Los Angeles où elle trouve l’inspiration. « Je marchais, je prenais des bus, et j’ai commencé à composer. J’ai composé là-bas parce que je ne sais rien faire d’autre. C’est bizarre car ce n’est pas une ville qui m’attirait mais elle s’est révélée attirante. Tu peux y marcher pendant des heures, c’est une immensité où tu croises des gens sans jamais vraiment les rencontrer, il n’y a aucune collision possible. Tu es dans cet espace-temps de présent perpétuel, qui ne commence ni ne s’arrête. C’est une ville irréelle, en fait.

J’étais en pleine dépression sous ce soleil,

Mohini a ensuite parachevé en studio à Copenhague la production de ses morceaux enregistrés dans l’isolement d’une chambre aux murs tapissés de vieux matelas, avec le concours de ses amis le violoniste Davide Rossi, le guitariste et joueur de claviers Jeppe Kjellberg et le percussionniste et producteur Tomas Barfod.


Dans cet album aussi fragile que tranchant, Mohini Geisweiller parvient ainsi sur chaque titre à saisir une émotion ténue dans sa forme brute une sideration vous dis je et alors cette voix....

biz chris !