Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l'écoute de ce frozen in time le temps c'est figé comme si les Beatles étaient de retour John Cunningham le gars de liverpool sort "fell" un album magnifique ou ni la voix ni le rythme pop n'a changé en 14 ans... Hey john let's go singing !

Publié le par chrisdups.over-blog.com

A l'écoute de ce frozen in time le temps c'est figé comme si les Beatles étaient de retour  John Cunningham le gars de liverpool sort "fell" un album magnifique ou ni la voix ni le rythme pop n'a changé en 14 ans... Hey john let's go singing !

John Cunningham revient avec un nouvel album prodigieux "fell"
Après un trou noir de quatorze ans, le retour d’un Anglais attachant qui n’a rien changé à ses habitudes.
A l’aube des années 1990, ce Liverpudlien aux initiales christiques nous fit croire à la réincarnation (des Beatles, et d’une farandole de délices des mêmes pâtisseries) avec un premier album, Shankly Gates, qui culmine toujours aussi haut dans nos cœurs. Foudroyé par un drame personnel, John Cunningham disparaît alors des radars pour ne plus exister que dans l’esprit de quelques fans, et il faut s’attendre à un choc sismique et nostalgique aussi puissant que lors du retour des Australiens.
Dès les premières notes martelées et enrubannées de cordes de Let Go of Those Dreams, dès l’apparition de cette voix juvénile inaltérée, on est immédiatement en confiance : rien ou presque n’a bougé, rien ne s’est affaissé chez un songwriter qui aurait mérité meilleur sort mais persiste à conserver sa candeur intacte. cela résume bien l’histoire de ce prodigieux retour.

Ce sont des chansons venues du nord de l'Angleterre, nées entre les rochers escarpés et les landes d'un paysage où la poésie fleurit comme une fleur sauvage. Un endroit où le désuet est prophétique et où la mode est encore au calme et à l'immobilité.

Un pays où les pans de montagnes sont irrités par le vent tournant de l'industrie. Un pays à la merci de sa propre beauté, de ses gènes de l'ère glacière, ne faisant pas la différence entre ami et ennemi.
Nées dans le ciel marqué au fer par un éclair. Un compagnon de l’ambiguïté, de l'oubli. Une connaissance de la météo. Un endroit où la poésie peut trouver un dernier refuge. Un endroit fait de murs en pierres sèches, où vit un Dieu silencieux dans un rocher silencieux.

John cunningham "frozen in time"

les Beatles sont de retour !

biz chris !