Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On peut dire ce que l'on veut de Murat mais cet homme me touche au coeur encore une fois avec son nouvel album "MORITURI" avec ce "cafard" magnifique en définition c'est comme un buvard qui te boit la joie, te prépare au pire ... un poète pour la vie merci jean louis ...

Publié le par chrisdups.over-blog.com

On peut dire ce que l'on veut de Murat mais cet homme me touche au coeur encore une fois avec son nouvel album "MORITURI" avec ce "cafard" magnifique en définition c'est comme un buvard qui te boit la joie, te prépare au pire ... un poète pour la vie merci jean louis ...

Morituri. En latin : « Ceux qui vont mourir. » Ainsi s'annonçaient les gladiateurs dans les arènes de Rome. C'est un monde en entier dont il dit ici l'effacement progressif. Et regretté. Car si, a priori, l'Auvergnat n'a pas grand-chose du gladiateur, sans doute a-t-il du résistant ; résistant à l'époque et sa prétendue modernité ; à la disparition de repères, de valeurs, de paysages et de visages ; au mépris de la nature et à l'exil des campagnes, dont il chante les beautés comme il vanterait les charmes d'une fiancée.

L'actualité des derniers mois n'a sû­rement fait qu'aviver le sentiment de perte... Du moins est-ce ce qu'on déduit de ce disque.
Morituri(« J'ai le cafard, chante Murat, c'est comme un buvard qui te boit la joie, te prépare au pire »),les cordes et les cuivres du Delano ­Orchestra conféraient une ampleur inédite. Même atone, l'ensemble garde son élégance inquiète. Et un titre,

La Chanson du cavalier, nous saisit : le ­piano y prend le pas sur les guitares pour dessiner une ode mystérieuse à l'amour.

Aussi douce qu'un rêve, aussi inquiétante qu'un cauchemar.

Touchant touchant un soir de printemps le coeur en chantant trop fort en dedans !

biz chris !