Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Laissant mon ancienne vie derrière... traduction de la chanson du chanteur culte Jonathan Halper "Leaving My Old Life Behind " voici Les deux uniques merveilles puis... s'en va... intéressant tout ça mais les Franz Ferdinand on fait une telle reprise que l'on peut disparaitre rien ne sera plus pareil !

Publié le par chrisdups.over-blog.com

Laissant mon ancienne vie derrière... traduction de la chanson du chanteur culte Jonathan Halper "Leaving My Old Life Behind " voici Les deux uniques merveilles puis... s'en va... intéressant tout ça mais les Franz Ferdinand on fait une telle reprise que l'on peut disparaitre rien ne sera plus pareil !

À l'annonce de la parution prochaine de la compilation "Late Night Tales" de Franz Ferdinand, on apprenait que l'inédit qui garnit traditionnellement ces collections était une reprise de Jonathan Halper, "Leaving My Old Life Behind " chouette allons voir mais qui était ce gars et bien En 1970 le jour de ma naissance paraît une deuxième version de Puce Moment, le film inachevé du réalisateur Keneth Anger. Les quelques plans qui le composent sont alors agrémentés de deux somptueuses chansons d'un génial inconnu nommé Jonathan Halper. On ne peut qu'être ébaudi par l'effarante modernité de ces deux compositions velvetiennes à la production avant-gardiste et bricolée. Le mystère qui entoure la disparation du chanteur, dont certains prétendent qu'il (a) finit ses jours dans un monastère, réalisant ainsi la prophétie de l'un de ses titres (Yes I am A Hermit / My mind is not the same), contribue à l'édification de son mythe , oui je suis un hermite mon esprit n'est plus le même

Voici donc :Laissant mon ancienne vie derrière... traduction de ce titre magnifique repris par les Franz Ferdinand toujours au top ! puis les deux titres du chanteur disparu ...

Laissant mon ancienne vie derrière... traduction de la chanson du chanteur culte Jonathan Halper "Leaving My Old Life Behind " voici Les deux uniques merveilles puis... s'en va... intéressant tout ça mais les Franz Ferdinand on fait une telle reprise que l'on peut disparaitre rien ne sera plus pareil !