Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rodrigo Amarante signe avec « Cavalo » un premier album solo plein de grâce voir le Brésil autrement qu'avec de la salsa plus pop moins festif , la saudade brésilienne en folk onirique. Un petit trésor intimes sublimées en poésie et en arpèges...

Publié le par chrisdups.over-blog.com

 Rodrigo Amarante signe avec « Cavalo » un premier album solo plein de grâce voir le Brésil autrement qu'avec de la salsa plus pop moins festif , la saudade brésilienne en folk onirique. Un petit trésor intimes sublimées en poésie et en arpèges...

Rodrigo est un amant prodigue : cet homme-là n'aime rien tant qu'aimer. Né il y a 37 ans, il a commencé par s'amouracher de peinture, la faute à sa mère, qui l'enseignait. Concomitamment, il s'éprend de samba – d'ascendance portugaise, italienne et nigériane, Amarante se dit « issu d'une famille de percussionnistes informels », ce dont sa musique, chaloupée, ne permet pas de douter.
Veste grise et barbe sombre de « hipster », camouflant un sourire enfantin, Amarante a poussé le vice jusqu'à interpréter une version bilingue de La Non-demande en mariage de Brassens, rendue à toute sa sensualité par la grâce des sifflantes et des soufflantes de la langue portugaise.Un album entre langueur folk et un calme onirique voici en dessous totu l'album +le morceau de Brassens

J’ai l’honneur de
Ne pas te demander
ta main,
Ne gravons pas
Nos noms au bas
D’un parchemin.
Laissons le champ libre à l’oiseau,
Nous serons tous les deux prisonniers
sur parole,
Au diable les maîtresses queux
Qui attachent les coeurs aux queu’s
Des casseroles ...